Copy
Voir le courrier sur le site du CRAC Europe

Communiqué

lundi 21 octobre 2019

Colloque International : Protection de L’Enfance contre toutes les Formes de Violence à l’Assemblée Nationale

Colloque tenu le Jeudi 17 octobre 2019, à l’initiative de Samantha Cazebonne, députée de la 5e circonscription des Français de l’Étranger.

De 11h30 à 13h le colloque portait plus particulièrement sur la nécessité de protéger les Enfants de l’Exposition à la violence exercée sur les animaux.

Les intervenants

  • Mathieu Ricard, moine boudhiste et chercheur en génétique moléculaire
  • Philip D.Jaffé, psychologue, membre du comité des droits de l’Enfant de l’ONU
  • Laurent Bègue-Shankland, professeur de psychologie sociale
  • Jean-Paul Richier, psychiatre et membre de PROTEC
  • David Joly remplaçant Roger Lahana, secrétaire de la FLAC, absent
  • Marta Estéban, membre du Conseil Indépendant pour la Protection de l’enfance

Une délégation du CRAC Europe était sur place pour assister à ces échanges passionnants.

Parmi les idées développées par ces intervenants de qualité, nous retiendrons plus particulièrement :

  • L’empathie naturelle des enfants les porte à aimer les animaux (Marta Estéban)
  • Des études ont mis en évidence l’effet traumatique des corridas sur des mineurs ainsi que pour d’autres une accoutumance à la violence, voire une addiction (« passion » des aficionados)
  • Les liens entre violences sur les animaux et violences sur les humains ne sont plus à démontrer. Une enquête scientifique réalisée en 2019 sur 6000 garçons et 6000 filles par L. Bègue Shankland prouve qu’il y a corrélation entre la violence exercée sur les animaux et celle exercée sur leurs camarades.
  • P. Jaffé : L’article 9 de la Convention internationale des droits de l’Enfant de l’ONU stipule que « chaque enfant doit être protégé contre toute forme de violence ». La France, membre du comité des droits de l’Enfant depuis sa création (30 ans) s’est fait épingler en ne respectant pas les préconisations de ce comité qui demande l’interdiction des corridas aux enfants tant comme spectateurs que comme acteurs (écoles taurines). Le comité, focalisé sur les enfants, examine particulièrement le rôle des parents (c’est à eux que revient le devoir d’éduquer leurs enfants, justement sans violence), et le rôle de l’Etat (qui doit protéger les enfants de toute forme de violence). Certains pays Latino-américains ont interdit les corridas aux moins de 18 ans ! En France nous en sommes loin !
  • La France a signé le protocole des Nations Unies qui permet aux enfants de porter plainte contre l’Etat. A l’instar de Greta Thunberg, des enfants seraient en droit de porter plainte contre l’état français qui permet de leur faire subir la violence engendrée par les spectacles de corridas. Idée à suivre !
  • En conclusion nous reprendrons la phrase de Mathieu Ricard sur la corrida : « Nous sommes tous en faveur de la justice et de la moralité. Il n’est ni juste, ni moral d’infliger des souffrances à un être sensible ».

Proposition de loi pour l’interdiction des mineurs aux corridas

Samantha Cazebonne présente sa proposition de loi pour protéger les mineurs : https://www.youtube.com/watch?v=qfwy96ShA2E

Proposition de loi à lire ici : https://www.samantha-cazebonne.com/ppl-protection-enfance

Samantha Cazebonne nous a confié que cette proposition devrait être examinée par L’Assemblée Nationale « avant l’été 2020 » (et, donc, après les municipales de mars 2020 ?)

L’équipe du CRAC Europe

Rappel : Dimanche 27 octobre manifestation anti-corrida à Rodilhan dans le Gard. https://www.facebook.com/events/1069711899885395/

Aidez les taureaux
Don & Adhésion Don & Adhésion
Suivez-nous
Suivez le CRAC Europe sur Facebook Suivez le CRAC Europe sur Twitter Suivez le CRAC Europe sur YouTube

Cet email a été envoyé à <<Email>>
Cliquez ici pour vous désabonner

Comité Radicalement Anti Corrida
B.P. 10244
30105 ALÈS Cedex