Copy
Having trouble viewing this email?
Share
Tweet
Forward to Friend
13 septembre 2013
  EDITORIAL

La liberté de la presse menacée


Ce n'était pas de la science-fiction, mais la réalité. Cette scène spectaculaire s’est déroulée à Londres cet été : le rédacteur en chef du Guardian a assisté à la destruction de deux disques durs, effectuée par deux agents des services de renseignement, afin de s'assurer que les journalistes ne puissent pas utiliser les informations divulguées par des « lanceurs d’alertes ».
 
Pire : on apprenait que le Premier ministre britannique en personne avait commandité cette opération, demandant aux médias de livrer tout matériel issu de sources protégées, avec l’effet dissuasif que l’on imagine sur l’exercice de la liberté d'expression des journalistes.
 
Au cours des dernières années, les journalistes ont subi de plus en plus d’atteintes à la protection de leurs sources. Le cas à Londres marque le franchissement d’un nouveau cap, ce qui doit attirer notre attention sur l’impact des législations anti-terroristes sur le journalisme.
 
Pour contrer ces atteintes, nous devons inciter nos gouvernements à passer en revue ces législations et examiner leurs effets sur la liberté de la presse. Nos décideurs politiques doivent faire preuve d’un réel engagement en faveur de la liberté de la presse, en ce compris la protection des sources, qui constitue un des fondements de la démocratie. Nos gouvernements ont la responsabilité de permettre l’épanouissement d’un journalisme critique, plutôt que d’alimenter un climat de méfiance au sein du public.
 
La communauté journalistique est prête à prendre des initiatives qui rétabliraient un juste équilibre entre la liberté des médias et les impératifs de sécurité publique. En collaboration avec d’autres organisations du secteur, nous devrions demander à être entendus, sur ce point, qui mérite une investigation approfondie par la Commission européenne et par le Conseil de l’Europe.
 

Mogens Blicher Bjerregård
Président de la FEJ

Ricardo Gutiérrez désigné Secrétaire général de la FEJ


( 01.09.2013 ) La Fédération européenne des journalistes (FEJ) a choisi le journaliste Ricardo Gutiérrez, qui a exercé dans la profession depuis plus de 25 ans, pour devenir son nouveau secrétaire général à partir du 1er Septembre.
 
Avant de rejoindre la FEJ, Ricardo Guérretiz a travaillé au quotidien belge Le Soir pendant 23 ans. En tant que membre du Conseil de direction du syndicat francophone des journalistes belges (AJP-AGJPB) et en tant que délégué du syndicat interprofessionnel belge SETCa-FGTB, Ricardo Gutiérrez est un militant de longue date des droits syndicaux. (En savoir plus)
ITALIE

Quirico libéré en Syrie


( 09.09.2013 ) Le journaliste italien Domenico Quirico a finalement été libéré, en Syrie, où il avait été capturé en avril. Domenico Quirico a remercié la FEJ, la FIJ et le syndicat des journalistes italiens (FNSI) pour la campagne sans relâche que les trois organisations ont mené afin d’obtenir sa libération.
 
Président de la FEJ, Mogens Blicher-BjerregÃ¥rd, a déclaré que la libération de Quirico est une étape positive dans la lutte pour la liberté de la presse, la justice et le droit des journalistes à travailler librement et en toute sécurité en Syrie. (En savoir plus - en anglais)
 
Les journalistes face aux abus des lois sécuritaires
Les journalistes ont longtemps été victimes de la « guerre contre le terrorisme ». Des dérives récentes de la lutte contre le terrorisme, au Royaume-Uni, en Suisse et en France ont confirmé son effet nuisible sur la liberté de presse.
ROYAUME-UNI

( 18.08.2013 ) David Miranda, le compagnon de Glenn Greenwald, le journaliste du Guardian qui couvre les programmes de surveillance de masse par la National Security Agency (NSA), a été détenu par la police britannique à l'aéroport de Heathrow pendant près de neuf heures, en application de l'annexe 7 des lois anti-terroristes, au Royaume-Uni.
 
Après l'incident, le rédacteur en chef du Guardian, Alan Rusbridger, a révélé que le gouvernement britannique avait exigé du quotidien qu’il livre aux autorités ou procède à la destruction des informations obtenues par l’intermédiaire du lanceur d’alerte américain Edward Snowden.
 
La FEJ a écrit à Viviane Reding, commissaire européenne en charge des droits fondamentaux, demandant à la Commission européenne d'enquêter sur d'éventuelles violations de la législation européenne sur la liberté d'expression et d'information par le gouvernement britannique, suite à son recours abusif aux lois anti-terroristes.




 
 
SUISSE

( 13.08.2013 ) La police suisse a perquisitionné le domicile du journaliste d'investigation Ludovic Rocchi, qui travaille pour Le Matin. Il y avait publié un article sur une affaire de plagiat concernant un professeur d'université de Neuchâtel. L'article de Rocchi était basé sur des renseignements dévoilés par un informateur. Le journaliste a été poursuivi en justice par le professeur pour diffamation et calomnie et violation du secret.
 
Suite à une ordonnance du tribunal, la police a perquisitionné sa maison et confisqué tous ses documents électroniques. Ses ordinateurs ont été saisis par la police. Son épouse a été interrogée. La police a également tenté d’identifier l’informateur de Ludovic Rocchi.
 
Pour Impressum, syndicat affilié à la FEJ, l'ordonnance du tribunal est «scandaleuse». Plusieurs universitaires ont également estimé que le juge avait agi de façon «disproportionnée». Le 23 Août, Ludovic Rocchi a déposé un recours contre les poursuites dont il fait l’objet.
 
M. Rocchi peut au moins se réjouir d’une victoire a posteriori : le 11 septembre , le tribunal cantonal neuchâtelois a jugé illégale la perquisition à son domicile.
FRANCE

( 05.09.2013 ) En France, la protection des sources des journalistes est également menacée. La FEJ a soutenu les journalistes français et ses syndicats affiliés (SNJ, SNJ-CGT et USJ-CFDT), confrontés à de nouvelles poursuites, en marge de l'affaire Bettencourt. Les journalistes Franz-Olivier Giesbert et Hervé Gattegno (Le Point), Edwy Plenel, Fabrice Arfi et Fabrice Lhomme (Mediapart, à l'époque) ont été inculpés, en mars et avril 2012, pour avoir publié des extraits de conversations de Liliane Bettencourt enregistrées par son majordome , concernant des allégations de dons illégaux aux partis politiques. La FEJ a condamné la décision, prise le 2 septembre, de renvoyer les cinq journalistes devant le tribunal correctionnel, en faisant valoir que le droit de savoir et d'être informé est entravé.
 
Le Parlement français va discuter d'un nouveau projet de loi sur la protection des sources qui inclut une exception pour "les questions concernant les intérêts fondamentaux de la nation". Les nouvelles dispositions doivent répondre aux lacunes de la loi actuelle sur la protection des sources. Le 9 Septembre, le quotidien français Le Monde a, par ailleurs, révélé que les conversations téléphoniques d'un de ses journalistes ont été surveillées par la police en 2009, alors qu'il travaillait sur une affaire criminelle. (Lire la suite)
 
Qui peut être arrêté en vertu de la loi anti-terroriste au Royaume-Uni?

Toute personne, y compris les journalistes. L'annexe 7 de la loi antiterroriste adoptée en 2000 permet à la police britannique d'arrêter et d’interroger tout passager, dans les ports, aéroports et gares ferroviaires internationales, sur des soupçons d'actes terroristes. Les passagers n'ont pas le droit de garder le silence ou de bénéficier de l’assistance d’un avocat, et ils peuvent être détenus pendant neuf heures. Les passagers détenus sont tenus de livrer à l’agent qui les interroge « toutes les informations demandées qui sont en sa possession ». Si les personnes interpellées refusent de coopérer, on considère qu’elles commettent une infraction pénale et peuvent être sanctionnées par une peine de trois mois de prison et/ou une amende.

Que peut-on faire?

La FEJ,  la FIJ et les organisations de défense des libertés ont fait campagne contre le recours aux lois anti-terroristes à l’encontre des médias. Récemment, la FEJ a écrit à ses membres, leur demandant d'intervenir auprès de leurs gouvernements nationaux afin qu’ils examinent les lois nationales anti-terroristes et s’assurent de leur compatibilité avec les droits de l'homme, et la liberté d'expression et d'information.
 
L'Assemblée parlementaire du Conseil de l'Europe (APCE) a proposé une motion appelant les gouvernements à revoir les lois nationales anti-terroristes et à améliorer la protection juridique des « lanceurs d’alerte ». Deux hauts responsables de l'ONU ont également condamné la détention de Miranda, y voyant une menace pour la liberté de la presse. Le problème de l’annexe 7 avait déjà été porté devant la Cour européenne des droits de l'homme par une organisation de la société civile au Royaume-Uni.
 

Propos saillants sur Twitter

A partir de ce numéro, nous mettrons en évidence l’une ou l’autre prise de position saillante sur les médias, sur le réseau social Twitter. N'oubliez pas de suivre notre compte @EFJEUROPE !

Notre campagne continue
TURQUIE



Malgré la pause estivale, la FEJ et ses partenaires ont continué la campagne pour la libération des  journalistes turcs emprisonnés. Patrick Kamenka, du syndicat français SNJ-CGT, a assisté à une audience où comparaissaient 21 journalistes, dans l'affaire Ergenekon [en anglais], le 5 août.
 
De lourdes mesures de sécurité avaient été mises en place, aux abords de la prison de Silivri, où se tenait le procès. Malgré notre solidarité et la pression internationale, un certain nombre de journalistes ont été condamnés à des peines allant jusqu’à six années de prison. Le verdict a indigné la communauté journalistique et a provoqué une série de manifestations.
 
Suite à ces développements, la FEJ a écrit [en anglais] au Représentant permanent de la Turquie à l'UE, afin de contester la décision du tribunal et d’exiger un recours en appel.
 
Des observateurs de la FEJ continueront à se rendre en Turquie pour assister aux procès à venir des journalistes emprisonnés. (En savoir plus - en anglais)
Activités à venir
11 septembre, Istanbul

16 
septembre, Diyabakir

24 
septembre, Istanbul

25-27 
septembre, Silivri


8 octobre, Istanbul

10 octobre, Istanbul




procès OdaTV,  observateur FEJ: Barry White, NUJ

procès KCK, observateur FEJ: Joachim Legatis, Dju in ver.di

procès de Füsun Erdogan, observateur FEJ: Esben Orberg, DJ

procès KCK, observateur FEJ: Ricardo Gutiérrez, Secrétaire général de la FEJ

procès pour diffamation contre l’agence ETHA

première audience du procès du journaliste Sami Menteş (du journal Yurt)
RUSSIE

Journée internationale de solidarité avec les journalistes




( 08.09.2013 ) Le Syndicat des journalistes de Russie (RUJ) a participé, avec d’autres organisations, à la Journée internationale de solidarité avec les journalistes [en anglais], célébrée avec un concert commémoratif au Conservatoire de Moscou. La vice-président de la FEJ, Nadezda Azhgikhina, a profité de l’événement pour remettre le prix spécial Politkovskaïa à la journaliste d'investigation Olga Allenova. (En savoir plus - en anglais)

Programme chargé pour le Comité directeur


Le Comité directeur nouvellement élu de la FEJ tiendra sa première réunion à Bruxelles, le 18 Septembre. La réforme des groupes d'experts de la FEJ, et la proposition de créer un nouveau groupe de travail sur la convergence des médias et les médias en ligne, seront en tête de l'ordre du jour. La réunion se penchera également sur le suivi des résolutions adoptées à l'assemblée générale, à Verviers, en mai et sur la prochaine action à mener dans le cadre de la Journée « Debout pour le journalisme» du 5 novembre. Une séance d'introduction à la FEJ sera organisée pour les sept nouveaux membres (sur un total de neuf) du Comité directeur.
DIVERSITE DES MEDIAS

Réunion sur l'éthique et les pratiques du journalisme
 

Environ 45 professionnels des médias se réuniront à Thessalonique, en Grèce, du  4 au 6 octobre, pour discuter des façons d'améliorer la diversité et l'éthique dans les médias. La réunion permettra d’échanger les bonnes pratiques et d’identifier les outils novateurs susceptibles d’améliorer la diversité dans les médias et de contrer les discriminations, grâce à une couverture équilibrée et précise.
 
La réunion est organisée par l’un des syndicats membres de la FEJ en Grèce, ESIEMTH, dans le cadre du projet « Media en Europe pour une diversité inclusive » (MEDIANE) du Conseil de l'Europe (CoE). Cofinancé par le Conseil de l'Europe et l'Union européenne, le projet propose notamment un programme d'échange pour les professionnels des médias, invités à travailler ensemble et échanger les meilleures pratiques. Pour plus d'informations, cliquez ICI .
 

Propriété des médias : vers plus de transparence


( 24.09.2013 ) Le Sous-comité sur les médias et la société de l'information de l'Assemblée parlementaire du Conseil de l’Europe organisera, conjointement avec les organisations Access Info Europe /Open Society Media Programme , une conférence sur la transparence de la propriété des médias. Elle se tiendra à Bruxelles, avec le participation de la FEJ.
 
Il s'agit d'une préoccupation de longue date pour la FEJ et nous saluons l'initiative. La conférence jettera les bases d'une nouvelle approche commune entre les professionnels des médias, la société civile et les décideurs politiques, afin de garantir la pleine transparence de la propriété des médias, à l’avenir. Pour plus d'informations, contactez  Marc Gruber.

 

L’initiative européenne pour le pluralisme des médias est relancée


( 19.08.2013 ) Nous avions déjà signalé l'initiative européenne pour le pluralisme des médias dans les précédents numéros de Focus. L'initiative a été relancée le 19 août , ce qui signifie que les citoyens européens ont jusqu'au 19 août 2014 pour contribuer à la pétition. Il faut recueillir un million de signatures pour pouvoir initier une modification de la législation en Europe.
 
Aidez-nous à réunir le million de signatures nécessaires. Signez la pétition maintenant!
 

GRECE

L’audiovisuel public reste sous pression


( 05.09.2013 ) Le gouvernement grec a récemment confirmé qu'une « organisation provisoire » sera mise en place pour remplacer ERT, l’opérateur audiovisuel public fermé le 11 juin. Le gouvernement a annoncé qu'un processus de recrutement serait lancé, avec l’avantage d’un dispositif de priorité pour les 2.000 employés d’ERT. Au bout du compte, seulement 577 des 2.000 salariés d'ERT ont été réembauchés. Et ils ne se sont vu accorder qu’un contrat de deux mois.
 
Le gouvernement envisage également de mettre en place un nouvel opérateur public (Nerit), suite à l'approbation du projet par le parlement. Là encore, il n’est pas sûr que les anciens employés d’ERT soient réembauchés . Le procès entre ERT et ses anciens salariés reprendra en janvier 2014.
 
Plus globalement, les relations de travail continuent à se détériorer en Grèce : le groupe Lambrakis , un des plus grands éditeurs du pays, a licencié 50 professionnels des médias. Des réductions de salaire sont également annoncées.
DROITS D'AUTEUR

Le commissaire Barnier demande une enquête sur les contrats inéquitables


( 29.08.2013 ) La FEJ a demandé au Commissaire européen en charge du marché intérieur, Michel Barnier, d’ouvrir une enquête sur les pratiques contractuelles déloyales dans le journalisme et le secteur créatif. Une délégation de la FEJ a rencontré M. Barnier et a soulevé l'inquiétude suscitée par le recours croissant aux contrats inéquitables qui privent les journalistes et les créateurs de leur droit de réclamer une juste rémunération pour leur travail. M. Barnier a déclaré à la délégation qu'une étude visant à évaluer si les auteurs et les artistes sont rémunérés équitablement pour leur travail est en cours. L'étude se penchera sur les pratiques contractuelles déloyales et le dommage économique infligé aux auteurs et créateurs.
 
La délégation de la FEJ, présidée par Mogens Blicher Bjerregård, a également soulevé sa préoccupation à l’égard de la nouvelle législation européenne sur les sociétés de gestion collective de droits d’auteur et a souligné que les syndicats de journalistes ne devraient pas être assimilés à ces sociétés de gestion collective.
 
Pour plus d'informations, contactez  Renate Schroeder ou Pamela Moriniére.


Nouvelle loi sur les droits d’auteur en Russie


(01.08.2013) Le gouvernement russe a introduit une nouvelle loi pour protéger les droits d'auteur en ligne. Selon la nouvelle loi, les films et la musique peuvent être protégés. La protection sera ensuite étendue aux contenus en ligne en général. Toutefois, certains groupes de défense des libertés craignent que la nouvelle loi limite la liberté d'expression et d'information en ligne. (En savoir plus - en anglais)

EGALITE HOMMES-FEMMES
La FEJ défend un projet sur ​​l'égalité salariale en journalisme


La FEJ a soumis une proposition de projet à la Commission européenne afin de lancer une campagne pour mettre fin à l'écart salarial entre hommes et femmes dans le secteur du journalisme. Si le projet est accepté par la Commission, la FEJ, en collaboration avec ses partenaires, lancera une série de formations, de campagnes de sensibilisation, et une étude visant à lutter, à terme, contre l'écart de rémunération entre hommes et femmes dans le journalisme.
Appel de candidatures pour accueillir l’Assemblée annuelle 2014 de la FEJ

Êtes-vous intéressés par l’accueil de la prochaine Assemblée annuelle de la FEJ, en mai 2014 ?

Si c'est le cas,
contactez-nous maintenant ! La date limite est fixée au
1er novembre 2013.
Webinar
« The Google Challenge Â»

Le 24 septembre, 10h
(seulement en anglais)

Contact:

Renate Schroeder

Prix de journalisme

 

EVENEMENTS A VENIR

17 septembre



18 
septembre

18–20 septembre



25 septembre

26–27 septembre




27 septembre

28 septembre


4–6 octobre


7 octobre


Réunion du groupe d'experts sur le dialogue social dans le secteur audiovisuel

Réunion du Comité directeur

3e Conférence Média du Sud-Est de l’Europe (en anglais) (Tirana, Albanie)

Go Home on Time Day  (en anglais) (Royaume-Uni)

L'indice de l'égalité des genres - un nouveau vecteur de changement social ? (discussion en ligne, contacter : gender@esn.eu)

Séminaire sur la transparence de l'UE : Médiateur européen

Journée internationale du droit savoir

Formation sur les outils numériques dans le cadre de la couverture des sujets environnementaux (en anglais)

Journée mondiale pour le travail décent
    

© 2013 Fédération Européenne des Journalistes. Tous droits réservés.
Résidence Palace, Rue de la Loi 155, B-1040 Bruxelles. Belgique
Site du web: http://europe.ifj.org/fr Courriel: efj@ifj.org

se désinscrire de cette liste    
mettre à jour vos préférences d'abonnement
Editeurs:
Renate Schroeder, Marc Gruber & Yuk Lan Wong

Traducteur: Ricardo Gutiérrez