Vous êtes abonné(e) à la Newsletter de l'Adagp. Pour recevoir les informations de l' Adagp, ajoutez newsletter@adagp.fr à vos contacts.

 

 

  • A l'occasion de l'exposition "HERVE DI ROSA – FOUMBAN (2002-2015). AUTOUR DU MONDE. 11EME ETAPE" jusqu’au 15 janvier 2016 à la galerie Louis Carré & Cie, découvrez notre fonds consacré à cet artiste sur le site internet de la BI.


 



 
  • On the occasion of  the exhibit"HERVE DI ROSA – FOUMBAN (2002 - 2015) AUTOUR DU MONDE. 11E ETAPE" at the Louis Carré Gallery & Cie (Paris, France) untill January, 15, discover our collection dedicated to this artist on the Adagp Image Bank web site







Résultats des votes de l'Assemblée Générale et des élections au Conseil d’Administration

L’Assemblée générale annuelle s’est réunie le 15 octobre dernier.
Pour la deuxième année, le vote électronique a rencontré un beau succès, près de 1300 votants ayant opté pour ce mode de scrutin. Plus d’information sur le détail des votes
L’Assemblée Générale a été l’occasion d’élire les 16 administrateurs:
Félicitations à Jean-Michel ALBEROLA ; Laurent BAUDE ; Daniel BUREN ; Anaïd DEREBEYAN ; Hervé DI ROSA ; Elizabeth GAROUSTE ; Christian JACCARD ; Christine MANESSIER ; Thierry MARTIN ; Meret MEYER ; Annie PEYNET, Pierre PEYROLLE ; Alexis POLIAKOFF ; Joan PUNYET MIRO ; Philippe RAMETTE et Gustave DE STAEL VON HOLSTEIN.

Le nouveau Conseil d’Administration se réunira le 14 janvier afin de désigner son Président et les membres du bureau.
 


Le droit de suite ajouté à l'ordre du jour des discussions de l'OMPI


OMPI: Ousmane Sow plaide pour un droit de suite universel

Le 9 octobre, des experts dans le domaine du droit d’auteur ont rejoint le sculpteur de renommée mondiale et Vice-président de la CISAC (Confédération Internationale des Sociétés d'Auteurs et Compositeurs), Ousmane Sow, pour un colloque sur le droit de suite des artistes lors d’une session organisée à l’OMPI (organisation Mondiale de la Propriété Intellectuelle) à Genève devant une soixantaine de délégués des Etats Membres.
Le droit de suite garantit aux artistes plasticiens de recevoir un pourcentage du prix de vente lorsque leurs œuvres d’art originales sont revendues en salle de vente aux enchères ou en galerie d’art.

Marie-Anne Ferry-Fall, Directrice Générale de l’ADAGP a évoqué dans le détail l'origine de ce droit, son fonctionnement et la raison pour laquelle il est capital qu’il soit adopté sur les cinq continents.
« Le marché de l’art représente 16 milliards de dollars par an et les artistes sont pourtant généralement les créateurs les plus pauvres car il n’y pas d’industrie derrière eux. De plus, le droit de suite étant soumis à une exigence de réciprocité (un artiste ne peut percevoir le droit de suite que si ce droit existe à la fois dans son pays d'origine et dans le pays où la vente a lieu), cette situation crée un immense déséquilibre entre les auteurs au niveau mondial ».

Ousmane Sow rappelle que "le droit de suite est le lien qui continue à exister entre l'auteur et son oeuvre, qui ainsi ne lui échappe pas totalement. C'est une forme de reconnaissance qui au-delà de l'argent est le moyen de témoigner du respect à l'artiste."
"Pour un artiste comme pour quiconque, mépriser l'argent est élégant mais pas réaliste" a conclu Ousmane Sow.
Suite à ce colloque, le droit de suite a été officiellement ajouté à l'ordre du jour des travaux du Comité Permanent sur le Droit d'auteur et les Droits voisins de l'OMPI.
 




2015: Une année marquée par la mobilisation de l'ADAGP contre l'exception de panorama

Initialement prévue dans le projet du rapport publié mi-janvier 2015 par la députée européenne du Parti Pirate Julia Reda, l'exception de panorama (qui consiste à exclure du droit d'auteur les œuvres situées en permanence dans l'espace public, telles que architecture, sculpture, street art, vitraux...) a été supprimée après une forte mobilisation des artistes. Celle-ci a pris la forme de lettres ouvertes signées dans un premier temps par des artistes de renom de l'ADAGP, rejoints ensuite par des auteurs de toute l'Europe. Mais c'est aussi toute la communauté des membres de l'ADAGP et des sociétés d'auteurs européennes qui s'est mobilisée par des envois de mails aux parlementaires européens les plus impliqués en matière de droit d'auteur. 
Au final, les artistes ont été entendus puisque le 9 juillet dernier, le Parlement Européen, dans sa formation la plus solennelle, a supprimé toute référence à l’exception de panorama. Ce fut une première victoire pour les défenseurs du droit d’auteur et les artistes.

Sur le plan national, la nouvelle tentative d’imposer cette exception a vu le jour à l’occasion du projet de loi pour une République numérique d’Axelle Lemaire.
La grande mobilisation des auteurs, et notamment des adhérents qui ont répondu à l’appel de l’ADAGP concernant la consultation en ligne organisée en septembre et octobre, a une nouvelle fois permis de faire échec à cette exception qui ne figure donc pas dans le projet de loi que la Secrétaire d'Etat présentera à la mi-janvier au Parlement, et nous ne pouvons que nous en réjouir.
Il faut saluer l'engagement réitéré de la Ministre de la Culture Fleur Pellerin et l'arbitrage personnel du Premier Ministre, Manuel Valls contre cette exception.
Leur soutien aux artistes doit être chaleureusement remercié.

Forte de ces victoires successives, l’ADAGP reste mobilisée et, avec vous, nous continuerons notre combat contre cette exception injustifiée, injuste et attentatoire aux droits des auteurs. Le Parti Pirate et Wikimedia ont déjà annoncé qu'ils continueraient leur lobby pour la voir reconnaître dans toute l'Europe.

Pour plus d’information sur l’exception de panorama, consultez le site internet de l’ADAGP.
 




Accueil des nouveaux adhérents en 3D

Le 20 octobre dernier, l’ADAGP a convié ses nouveaux adhérents au CENTQUATRE-PARIS afin de faire plus ample connaissance.
Ce fut l’occasion d’échanger autour des enjeux et perspectives de l’impression 3D, en présence du duo d’artistes numériques LP Jacques et d'intervenants, sur les aspects juridiques, les techniques d'impression et de scan 3D. Nul doute que cela offre aux artistes des possibilités créatives infinies. Le développement rapide de cette nouvelle technologie pose néanmoins la question du piratage.

L'ADAGP travaille à l'élaboration d'une offre légale des fichiers 3D des œuvres qui soit à la fois rémunératrice pour les auteurs et garante de leur droit moral et accessible pour le public. C'est un défi auquel il faut s'atteler dès maintenant. 


 



Economie de la Cultrure : les chiffres en France et dans le Monde

Les 27 novembre et 3 décembre derniers, deux études sur les Industries Culturelles et Créatives ont été publiées par EY et France Créative au niveau national pour la deuxième année consécutive et EY et la CISAC pour la première fois au niveau Mondial.
Ces deux études démontrent que les industries créatives sont un moteur essentiel de l’économie nationale et mondiale.
Elles soulignent qu’avec plus de 300 000 emplois en France et plus de 6,5 millions dans le Monde, les arts visuels sont leaders en terme d’emploi culturel.
D’autre part, les arts visuels représentent 21,4 milliards d’euros de revenus en France et plus de 391 milliards de dollars dans le Monde.
 
Les arts visuels et graphiques : une vitrine de la France à l’international
Riche de son patrimoine artistique et de ses manifestations à dimension internationale (FIAC, Rencontres Internationales d’Arles, Biennale Internationale Design Saint-Etienne…), la France confirme sa quatrième place sur le marché international de l’art et conforte sa deuxième place en Europe.

La première place des arts visuels confirme la nature même de ce secteur qui n’est pas une industrie en tant que telle mais un maillage étendu et dense de petites entités (artistes, centres d’art, galeries…) à la fois fragiles mais aussi formidablement dynamiques. Plus que jamais les décideurs doivent accorder à ce secteur une attention particulière.
 

 


Les Prix de l'ADAGP 2015 : un palmarès tout en diversité

Dans le cadre de sa politique culturelle, l’Adagp a instauré pour la première année quatre prix qui récompensent de nouveaux talents dans les domaines des arts plastiques, de la photographie, du design, de l’art numérique et l’art vidéo. Les différents jurys, composés d’artistes, de journalistes, de critiques et de directeurs d’institution, étaient coprésidés par le plasticien Daniel Buren et Meret Meyer, vice-présidente du Comité Marc Chagall et commissaire d’expositions.
Les lauréats pour cette 1ère édition sont Ying Chang lauréate du Prix Adagp Design remis lors du vernissage de la Biennale Internationale Design St Etienne ; Kenny Dunkan lauréat du prix Adagp Arts Plastiques remis lors du vernissage du Salon de Montrouge, Randa Maroufi, lauréate du prix Adagp Art numérique – Art vidéo remis au Fresnoy, et Clément Cogitore, lauréat du prix Le BAL Jeune Création Adagp dans la catégorie photo.
La soirée de remise de Prix a eu lieu le 16 décembre au Palais de Tokyo.




Ange Leccia, « Orage » 1999 © ADAGP, Paris, 2015 - Cliché : Banque d’Images de l’ADAGP
Exposition « Climats artificiels » à la fondation EDF (Paris, France) jusqu’au  28 février 2016 



Voting results of the General Assembly and elections for the Board of Directors

The annual general assembly meeting was held on 15 October 2015.
For the second year, electronic voting proved highly successful with 1,288 members opting for this method of voting. Further information on the results of the votes
The business of the general assembly included electing the 16 directors.
Congratulations to Jean-Michel ALBEROLA, Laurent BAUDE, Daniel BUREN, Anaïd DEREBEYAN, Hervé DI ROSA, Elizabeth GAROUSTE, Christian JACCARD, Christine MANESSIER, Thierry MARTIN, Meret MEYER, Annie PEYNET, Pierre PEYROLLE, Alexis POLIAKOFF, Joan PUNYET MIRO, Philippe RAMETTE and Gustave DE STAEL VON HOLSTEIN.
The new Board of Directors will meet on 14 January to appoint the new President and members of the Bureau.
 

Le droit de suite ajouté à l'ordre du jour des discussions de l'OMPI

Ousmane Sow supports the campaign for a global resale right at WIPO

On 9 October, copyright experts joined world-renowned sculptor and CISAC Vice-President Ousmane Sow to discuss the artist’s resale right at a session organised at WIPO in Geneva.
The resale right guarantees that visual artists receive a percentage of the selling price when their original works of art are resold by an auction house or gallery.
Marie-Anne Ferry-Fall, CEO of ADAGP, explained in detail how the right originated (in 1920), how it operates and why it is crucial that it be universally adopted throughout the world.
“The art market is worth $16 billion annually and yet visual artists are generally the poorest category of creators because there is no industry behind them,” said Marie-Anne Ferry-Fall. “As the resale right operates on the basis of reciprocity, it is granted to artists only if their countries recognise it. This situation creates a huge imbalance between authors globally.”

In addition to the economic argument, the resale right also preserves the fundamental link between creators and their works. It enables visual artists to keep track of their works.
“Adopting the resale right would be a good way to show respect for creators,” concluded Sow.

Following this conference, the resale right was officially added to the agenda of the Standing Committee work on Copyright and Related Rights of WIPO.
 


2015: a year marked by ADAGP’s mobilisation against the panorama exception

Originally planned in the project report published in mid-January 2015 by MEP Julia Reda Pirate Party, the panorama of exception (which is to exclude copyright works permanently located in public places, such as architecture, sculpture, street art, stained glass ...) was removed after a strong mobilization of artists. This took the form of open letters signed initially by renowned artists from the ADAGP, then joined by writers from all over Europe. It is also the community members of ADAGP and European authors' societies which has mobilized by sending emails to MEPs the most involved of copyright material.

Artists were heard since 9 July 2015, the European Parliament in plenary session removed all reference to the panorama exception from the copyright reform proposal presented by Pirate Party MEP Julia Reda. This was a first victory for artists and defenders of authors’ rights.

In autumn, another attempt to impose this exception was made in France with Axelle Lemaire’s Bill for a Digital Republic. However, we are pleased to say that the widespread mobilisation of authors, and particularly ADAGP members who responded to the society’s call to take part in the online consultation organised in this connection, was again successful in putting a stop to this exception’s inclusion in the final version of the Bill.

ADAGP remains mobilised following these successive victories and we shall continue our combat with you against this unfair exception which undermines authors’ rights. Pirate Party and Wikimedia already announced that they will continue their lobby to view recognize the panorama exception throughout Europe.

For further information on the panorama exception, visit ADAGP’s website.
 




Welcoming new members in 3D

On 20 October, ADAGP invited its new members to CENTQUATRE-PARIS to get to know one another better. It provided an opportunity to interact on the challenges and prospects of 3D printing in the presence of the digital artist duo LP Jacques.
3D printing offers artists endless possibilities. The rapid development of this new technology still raises the issue of piracy. ADAGP is working on the development of a 3D print on-demand legal offer. That is both profitable for authors and guarantor of their moral rights, and accessible to the public. This is a challenge that we must tackle now. For this, it is useful to meet and inform artists on the subject. 
 



The Economy of Culture

On 27 November and 3 December, two studies on the Cultural and Creative Industries were published respectively by EY and France Créative at the national level for the second year running and by EY and CISAC at the global level for the first time.
These two studies show that creative industries are key drivers of the national and global economies.
They stress that, with over 300,000 jobs in France and over 6.5 million worldwide, the visual and graphic arts are leaders in terms of cultural and creative employment.
Moreover, the visual arts represent revenues of €21.4bn in France and over $391bn worldwide.
 
The visual arts – an international showcase for France
With its rich artistic heritage and events of international standing (FIAC, Rencontres Internationales d’Arles, Biennale Internationale Design Saint-Etienne, among others), France has confirmed its fourth place in the international art market and its second place in Europe.

The first place in the visual arts confirms the nature of this sector, which is not an industry in itself, but an extensive and dense network of small entities (artists, art centers, galleries ...) both fragile but incredibly dynamic. More than ever, the decisions-makers should pay particular attention to this sector.
 


ADAGP awards 2015 : the key word is diversity

This year for the first time, ADAGP, as part of its cultural policy, has set up four prizes rewarding new talent in the fields of plastic art, photography, design, and digital and video art. The panels of judges, consisting of artists, journalists, art critics and directors of institutions, are jointly chaired by artist Daniel Buren and Meret Meyer, Vice-President of the Marc Chagall Committee and exhibition curator.
For this first edition, the awarded artists are Ying Chang, recipient of the ADAGP Design award at the preview of the Biennale Internationale Design Saint-Etienne, Kenny Dunkan, recipient of the ADAGP Plastic Arts award at the preview of the Salon de Montrouge, Randa Maroufi, recipient of the ADAGP Digital Art – Video Art Prize awarded at the Fresnoy, and Clément Cogitore, recipient of the ADAGP LE BAL Young Creation photography award.
The award ceremony took place on December 16 at the Palais de Tokyo.

 
 

Janvier 2016 - January 2016


Retrouvez nous / Follow us

 Facebook    Twitter

Aller sur le site de l'Adagp / Adagp website


Adagp
11, rue Berryer
75008 PARIS
T +33 (0)1 43 59 09 79 

Notre adresse email:
newsletter@adagp.fr

se désinscrire de la liste | mise à jour des préférences