Copy
View this email in your browser
Lettre d'information de l'Association pour Un cours en miracles en France
'Un cours en miracles' est un livre de philosophie spirituelle. Il nous présente une vision unique du monde et de l'esprit, retranscrite dans un langage poétique et hautement symbolique. Il utilise des symboles chrétiens mais son but est de communiquer un enseignement universel appartenant à la non-dualité. La pratique utilise une forme particulière de pardon et d'observation de l'esprit, pour accéder à une connaissance innée de l'Amour parfait, abstrait et intemporel. Pour plus d'informations, cliquez ici.
Bonjour à toutes et à tous,
Dans cette newsletter, trois choses à vous partager :
------------------------------------------------------------------------------------------------------------
Notre weekend d'étude et d'amitié au mois d'août : à partir de 110€
Tout d'abord, une précision par rapport à notre stage d'été à Figeac, les 21-24 août. C'est à la base un stage de weekend de deux jours, mais amélioré par l'option de venir avant le stage pour une séance le vendredi après-midi, et de rester après le stage, pour une séance le lundi matin. La partie principale du stage aura lieu le weekend, comme d'habitude. Puis, pour ceux qui viennent de plus loin, nous avons ajouté ces options de prolongement pour compléter leur séjour.
 
Le prix pour le weekend simple est de  110€ Détails ici
Ou 145€ pour le stage plus 1 nuit en chambre individuelle sur place avec le petit déjeuner.
Le prix pour le weekend prolongé est de 160€ Détails ici
Ou 265€ pour le stage plus 3 nuits en chambre individuelle sur place avec le petit déjeuner.

 
------------------------------------------------------------------------------------------------------------
1400 Questions et réponses sur Un cours en miracles
Kenneth Wapnick et ses collègues à la Foundation for A Course In Miracles (FACIM) avaient entrepris, pendant 6 ans entre 2002 et 2008, de créer et de mettre en ligne en anglais une base de données de 1400 questions, posées par les étudiants du Cours, avec leurs réponses. Une petite équipe de traducteurs entreprend, à titre gracieux, de traduire ce puits de sagesse en français. La FACIM a confié à notre association la tâche d'organiser la mise à disposition de cette base de données pour le monde francophone. Tout étudiant d'Un cours en miracles profitera de précisions apportées à leurs connaissances et à leur pratique par les messages contenus dans ces réponses.
------------------------------------------------------------------------------------------------------------
Dans notre série d'articles estivaux... le miracle du sorbet !
Vous allez apprécier notre dernier article, ci-dessous, qui nous déculpabilise entièrement de tout jugement sur notre passion pour les desserts glacés ! Joyeuse lecture.
------------------------------------------------------------------------------------------------------------
Nous vous souhaitons tous un agréable été de détente et de méditation fraiche et apaisante,
Bernard et Patricia


 
N'hésitez pas à partager cette lettre d'information avec vos proches. Merci.
Stage d'été à Figeac (46)
"Petits nuages, grand Soleil"
Un weekend d'apprentissage
et d'amitié
 
Formule weekend (2 jours) : 110€
145€ avec 1 nuit en chambre indiv. + p.déj

Formule complète (4 jours) : 160€
265€ avec 3 nuits en chambre indiv. + p.déj
En téléchargement libre :
"La guérison, le chemin et le soi"

18 questions et réponses
sur Un cours en miracles.
Pour le détail des questions, visitez la page en cliquant sur l'image.
Enregistrement de stage :
"Les relations - le reflet de soi"

Ce stage nous apprend comment utiliser les relations pour enlever les obstacles à la présence de l'Amour.
Explorer la base de donné des 20 premières questions et leur réponses, formulées par le Dr Kenneth Wapnick, collaborateur proche de Helen Schucman.

Liste des 20 premières questions

1 – Le langage chrétien du Cours
2 – L’usage de rituels religieux
3 – Les différents niveaux de signification dans le Cours
4 – Concilier la guerre contre le terrorisme et les enseignements du Cours
5 – L’utilisation du genre masculin dans le langage du Cours
6 – Le caractère unique du Cours comme voie spirituelle
7 – Se pardonner à soi-même
8 – Regarder le monde sans jugement
9 – Attaquer les personnes qui étendent l’amour
10 – Quelques questions sur l’apparition de l’ego
11 – Comment entendre la Voix du Saint-Esprit ?
12 – Comment former et animer un groupe
13 – La signification de « purification »
14 – La guérison du corps
15 – La mort et le chagrin
16 – La réalité du corps
17 – Défaire la séparation
18 – Que signifie « volonté »
19 – La nature de la culpabilité
20 – Amitié et liaison amoureuse
Souscrire à cette newsletter

Éloge au sorbet à la fraise

Après notre dernier article, ‘L’ego et sa glace aux clous !’, nous voulions faire suivre un mot sur « l’autre côté de la glace Â». Au cas où nous vous aurions laissé un mauvais goût dans la bouche quant à votre dessert estival préféré, il nous semblait essentiel de vous libérer d’un préjugé quelconque à son sujet, pour que vous puissiez profiter au maximum de tous les plaisirs de la saison chaude. Après tout, comme le Cours nous l’apprend, le Saint-Esprit peut se servir de tout ce qu’on Lui donne pour nous enseigner ses leçons de pardon. Voyons voir…
 
Dans ce dernier article, nous avons parlé de deux guides intérieurs dans notre esprit, ces guides qui se présentent à nous sous forme de commerçants au marché. L’un (l’ego) nous présente son dessert glacé qui, en apparence, semble délicieux, et, en le dégustant, nous éprouvons immédiatement une grande satisfaction – c’est ‘l’extase’ du jugement, quand nous nous sentons valorisés dans nos opinions et dans nos positions, par exemple, ou c’est le feu brûlant d’un bon coup de ‘colère justifiée’ : tous ces puissants sentiments qui nous ramènent à nous voir comme différents et particuliers, supérieurs ou souffrants.
 
Mais quelque temps après avoir mangé ce dessert, nous sommes en proie à une belle indigestion parce que, comme Un cours en miracles nous l’apprend, nous ne pouvons pas échapper aux conséquences de nos attaques sur les autres, ressentant les flèches de nos attaques, comme si nous nous étions agressés nous-mêmes. Ce qui semblait tellement séducteur et attirant à première vue, n’a causé qu’une grande tristesse et un mal-être par la suite. Nous ne pouvons pas, en fait, avoir une pensée envers une autre personne qui ne nous atteint pas – pourquoi ? Parce que nous ne sommes pas des êtres séparés – nous sommes Un.

 
Le Nom du Fils de Dieu est un, et si tu es enjoint de faire les œuvres de l’amour,
c’est parce que nous partageons cette Unité.
Nos esprits sont entiers parce qu’ils sont un.

(T- 8.IX.7)
 
De l’autre côté de la place, un Marchand nous présente un autre dessert glacé. Jésus, le symbole d’Un cours en miracles de la sagesse dans notre esprit juste, nous assure qu’en mangeant ses sorbets, il n’y aura pas d’effets secondaires. En regardant dans les yeux du Vendeur, nous ne voyons pas la moindre trace de fausseté – il ne nous ment pas. Manger sa glace ne nous fera pas de mal. Nous parcourons  des yeux les différents bacs devant nous, et choisissons le sorbet à la fraise. Quelque chose dans son aspect intensément fruité et charnu nous attire. Une fois servis (à titre gracieux), nous plongeons notre cuillère dans notre petit gobelet et tout de suite nous sommes saisis par le parfum qui s’en dégage, de vrais fruits sans artifice, une authenticité oubliée qui nous rappelle maintenant…
 
Subitement nous nous souvenons des moments heureux de notre enfance, à table en famille à prendre avec nos petits doigts les fruits rouges, des fraises fraîches, dans le grand bol en verre. Tout le monde en raffolaient, et aussi vite mangées, les parents remplissaient à nouveau le bol avec d’autres fruits – il y en avait pour tout le monde, autant qu’on en voulait. C’était des moments de joie et de bonheur, dans le partage le plus simple.
 
Nous dégustons notre glace, remplis des ces souvenirs généreux, la fraise glacée fondant dans la bouche, emportés par un sentiment de bien-être et de largesse. Et soudain il semble que les personnes autour de nous – sur la place du marché, dans la rue commerçante, à la plage – nous sont un peu moins étrangères. Quelque chose dans leur regard ne suscite plus tout à fait la même méfiance, ne nous brusque pas de la même façon, et nous invite à penser pour un instant que peut-être, dans une autre vie ou dans un autre monde, nous étions tous frères et sœurs autour d’une Grande Table familiale. Là, dans cette belle Maison, il y avait assez de tout pour tout le monde, et personne ne manquait de rien. Il n’y avait rien à convoiter ou de chercher à obtenir plus, tout était donné jusqu’à ce que le dernier et le plus petit soit entièrement satisfait. Il en était ainsi dans ce monde merveilleux, et ce sorbet au goût parfait et intense nous le rappelle maintenant.
 
C’est plus fort que nous – nous voulons partager ce souvenir avec tout le monde. Tout en dégustant notre sorbet, nous arpentons la rue aux côtés de nos frères et sœurs, sûrs que pour eux, un Amour existait, qui les aimait profondément, et qui les aime toujours. Ce monsieur là bas qui nous regarde maintenant, nous lui sourions, et il nous sourit, et peut-être même qu’il s’en souvient aussi… Et cette dame, agacée par son enfant qui pleure, nous voit et dans notre visage patient et notre regard compatissant, elle se détend un petit instant. Peut-être même lui proposerons-nous de l’aider...
 
La société nous présente tant d’images différentes auxquelles nous pouvons réagir de deux façons : Ou bien nous allons devenir méfiants, comme entourés d’étrangers avec qui nous n’avons rien en commun et rien à partager. Ou nous serons reconnaissants, nous souvenant d’un lien familial qui va bien au-delà et plus loin que les apparences. Nous étions une Grande Famille à un moment dans le passé, c’est un fait. Nous rappeler de cette attache nous ramène des souvenirs d’un Amour présent, actuel et puissant. Cet Amour nous guérit d’abord, puis tout le monde auquel nous pensons. 
 
Lentement nous dégustons ce dessert parfait et sans fin. Le parfum de notre Maison remplit à nouveau l’espace de notre esprit, et nous débordons d’une générosité que nous ne pouvons nous empêcher de partager. Il y a assez d’amour pour tout le monde, et il n’y a plus rien à craindre.

 
Chaque jour un millier de trésors viennent à moi à chaque instant qui passe. Je suis comblé de dons tout au long de la journée ; d’une valeur bien au-delà de toutes les choses que je peux concevoir. Un frère sourit à un autre et mon cœur se réjouit. Quelqu’un dit un mot de gratitude ou de miséricorde et mon esprit reçoit ce don et le prend pour sien. Et chacun de ceux qui trouvent la voie vers Dieu devient mon sauveur, qui m’indique le chemin et me donne sa certitude que ce qu’il a appris est sûrement à moi aussi.
(UCEM L-315)
 
Bernard Groom pour l’Association d’Un cours en miracles en France   

 

Enregistrements audio disponibles :
1. Série sur le pardon
2. Série sur la guérison
3. 'Une vision d'éveil' - les bases d'une perception aimante
4. 'Une salle de classe géante' - utiliser le monde à bon escient
                                       Nouveaux enregistrements :
5. 'Les relations - le reflet de soi' - transformer nos relations selon UCEM
6. 'Cultiver notre jardin intérieur' - 'déterrer' les obstacles de l'esprit
7. 'La guérison, le chemin et le soi' - 18 questions et réponses sur UCEM
8. 'Les deux évaluations' - gratuit

 

Share
Tweet
Forward
+1