Copy
Newsletter janvier- février 2015
AWSA-Be vous remercie pour cette année 2014!
 
L'année 2014 se termine doucement.
Pour AWSA-Be, elle fut riche en événements !


Plusieurs projets nous ont portés au cÅ“ur de la littérature et du cinéma pour la promotion des droits des femmes du monde arabe : nos outils littéraires, notre outil sur les figures féminines dans le roman contemporain arabe, sur la réalisatrice Saddie Choua, notre bibliothèque qui a déménagé cette année à huisvandeMens, nos ciné/débats, nos multiples interventions à divers festivals de cinéma, les écrivaines mises à l’honneur dans notre newsletter et sur notre page Facebook, sans oublier l'agenda de l’AWSA Club, qui vous présente un condensé de sorties culturelles, de romans, de poésies en lien avec le monde arabe.

Le mot clé de cette année est aussi « théâtre Â» avec notre grand projet « Quand Fatima se fait appeler Sophie Â». Ecrite par Ali Bader pour AWSA-Be, cette pièce féministe se base sur l’histoire vraie d’une femme exilée en Belgique, à la découverte de ses identités multiples et de son corps. Nous avons proposé des ateliers de théâtre en amateurs, une lecture vivante dans le cadre de nos visites « Femmes au café Â» et terminons la réalisation d’un outil pédagogique pour accompagner la pièce de théâtre.

2014 a aussi été l’année de solidarité envers les minorités dans les pays du monde arabe, avec notre plaidoyer et notre lutte pour la justice et l’égalité, avec la réalisation d’une conférence et d’un outil spécifique pour aborder cette thématique et déconstruire ensemble les clichés véhiculés sur le monde arabe, souvent présenté comme un gros magma.

Cette année a aussi vu le lancement de notre projet « mariage, migration et choix de vie Â», avec un premier cycle de 4 ateliers au sein de la maison de la femme de Molenbeek. Le bien-être dans le mariage, les questions de séjours, de migration, de traditions, de mixité et de libre choix ont suscité réflexion critique, émotions et solidarité.

Nous vous invitons également à consulter notre catalogue d’outils pédagogiques en ligne et à écouter sur notre site « le chant d’Alyssa Â», ce merveilleux conte en-chanté créé par Christian Chibambo et par Zamâan AWSA. Une grande nouveauté pour notre chorale et un premier beau succès !
Le programme des concerts fut d’ailleurs riche cette année : Braine l’Alleud en solidarité avec les femmes du Proche Orient, le prestigieux Bozar, Intersong ou un voyage interculturel au sons de divers chants du monde, etc. L’occasion de rappeler que la chorale est accessible à tous car elle met à disposition ses textes en arabe, en français et même en traduction phonétique. Bienvenue à vous lors de notre nouvelle session qui débutera en janvier 2015 !

Pour les amateurs de la langue arabe, AWSA-Be continue de vous proposer des cours d'arabe classique dans un cadre mixte et laïque. Les outils didactiques permettent un apprentissage efficace et agréable.

Mais aussi pour celles et ceux qui raffolent d'art, AWSA-Be continue de proposer ces deux expos photos: - la première, « Femmes du monde arabe, ici ou ailleurs… un regard alternatif » a pour but de présenter une autre image des femmes d’origine arabe et de dénoncer les clichés et les difficultés rencontrées au sein de leurs sociétés.
- la seconde, « Femmes du monde arabe et révolutions » met en avant les combats menés par les femmes pour leurs droits et autonomie ainsi que leurs rôles au sein des révolutions.
Si vous avez manqué nos expos en 2014, vous pouvez toujours nous contacter en 2015 pour une demande d’hébergement et de diffusion. 

Enfin, nos actions en santé sexuelle et affective ont été marquée cette année par nos formations de professionnels, la diffusion de nos outils, nos multiples ateliers entre autres auprès des jeunes et nos campagnes de prévention. Vous nous avez d’ailleurs peut-être entendues à la radio ou à l’occasion de certains colloques et événements. Ou vous nous avez peut-être aussi croisées dans des cafés de la Capitale avec notre action « Femmes au café Â», pour un échange ouvert et respectueux entre hommes et femmes.  

Sans pouvoir rendre compte de tous les contenus et événements de cette année très dense, tirons-en le fil principal… AWSA-Be est toujours déterminée à défendre les droits des femmes du monde arabe et a été ravie de ses rencontres, de ses partenariats, de toutes ces personnes qui ont marqué 2014 par leur présence féministe, critique, créative, engagée, citoyenne, ouvertes aux autres et au monde.

Chaque jour de l’année, notre équipe s’est investie pour permettre à chaque femme de se sentir plus respectée, plus autonome, plus épanouie, plus informée et mieux intégrée. Mais sans la générosité du public, de nos membres, de nos stagiaires et bénévoles dévoués, rien de tout cela ne serait possible !

En 2014, plus de 150 activités ont été organisées pour favoriser l’accès à la culture, à la santé, pour promouvoir les droits des femmes du monde arabe, le vivre ensemble et l’égalité… 
Et en cette fin d’année, nous avons toujours besoin de votre soutien et de votre engagement !
Alors, pour les fêtes, marquez votre solidarité avec un don ou en offrant notre calendrier et aidez-nous à faire de 2015 une année pleine d'espoir pour les femmes originaires du monde arabe.

Toute l’équipe d’AWSA-Be – permanents, membres, administratrices et présidente – vous souhaite une très belle année 2015.

L'équipe d'AWSA-Be
 
 
Inédit! Notre pièce "Quand Fatima se fait appeler Sophie" prochainement au Théâtre 140!

Dans le cadre de la journée internationale des femmes qui aura lieu le dimanche 8 mars 2015, AWSA-Belgium a l’honneur de vous présenter la première représentation de la pièce de théâtre écrite par Ali Bader pour AWSA-Be « Quand Fatima se fait appeler Sophie Â», au cÅ“ur de la grande salle de spectacle du théâtre 140.  

Ce monologue inspiré d’une histoire vraie raconte l’histoire exceptionnelle d’une jeune femme venue du Moyen-Orient qui traverse l’Europe dans l’illégalité pour construire une nouvelle vie en Belgique suite aux décès de sa mère et de son mari et son père kamikazes. Sa vie, marquée par de nombreuses aventures, en tant que Fatima et Sophie, met en scène deux identités qui s’entremêlent à travers sa vie ici et là-bas. Les sujets qui y son abordés traitent de la question de l’intégration, la double identité, le rapport au corps dans un processus d’exil, le rapport entre les sexes, la séduction, l’amour et tant d’autres thèmes.

Inscrite dans une démarche d’éducation permanente, cette pièce de théâtre se veut être un support permettant de favoriser des espaces d’échanges et de sensibilisation à ces multiples thématiques. Nous pensons que cette production théâtrale pourrait intéresser un public large : femmes, jeunes adolescent-e-s, personnes âgées etc. Nous organisons des ateliers interactifs sur demande avant et après cette représentation auprès des publics qui sont venus assister à la pièce de théâtre afin d’engager des discussions sur la condition des femmes migrantes, sur les violences sexuelles, l’accès au travail, la vie affective et sexuelle des femmes migrantes prises entre deux systèmes de normes différents etc.
Dossier de presse disponible sur notre site www.awsa.be

Réservez sur le site du théâtre 140
http://www.theatre140.be/index.php?mact=Agenda,cntnt01,DetailEvent,0&cntnt01id_event=181&cntnt01returnid=90
8 mars à 17h au théâtre 140 situé à 140, Eugène Plasky 1030 Bruxelles.
Tarif : 12 €
-26 ans/+ 65 ans/étudiant-e/demandeur-se d’emploi : 10 €
Association : 8 €
Article 27

Texte original écrit en arabe : Ali Bader
Traduction vers le français : Charlotte Cornet
Mise en scène : Laurence Katina
Scénographie : Noémie Bréeus
Comédienne : Séverine De Witte
Infos : www.awsa.be

Nouveaux cours d'arabe d'AWSA-Be pour adultes et enfants

AWSA-Be propose des cours d’arabe pour les enfants de 6 à 12 ans et pour les adultes, dans un cadre mixte, laïque et multiculturel. Ces cours s’inscrivent dans l’un de nos objectifs, celui de promouvoir les cultures arabes en permettant à toute personne intéressée d'apprendre à lire et à écrire l’arabe ou d'améliorer ses compétences linguistiques. Ces cours ont la particularité de traiter des thématiques du féminisme et du monde arabe et d’être accessibles à tous et toutes à un prix démocratique.

 
L’arabe enseigné est l’arabe classique, celui des médias et de la littérature. Il s’agit de la langue officielle utilisée par les pays arabes. Les cours pour enfants sont basés sur une approche ludique et interactive afin de développer l’oralité, l’écrit et la lecture avec les enfants. Les enfants apprennent des chansons, créent par le dessin/le bricolage (par exemple leur carte de vÅ“ux), écoutent des histoires, et bien d’autres activités encore, tout cela en arabe. Le but étant aussi de rendre l’arabe plus attractif aux yeux des enfants, qu’ils aient un lien ou non avec le monde arabe.

Quant aux cours pour adultes, ils sont destinés aux femmes et aux hommes, de tout âge. Trois niveaux composent ces cours d’arabe : le niveau débutant, intermédiaire et avancé. Ceux-ci sont encadrés par une professeure d’arabe qui utilise des textes journalistiques, des extraits de livres écrits par des Ã©crivaine du monde arabe, des poèmes et d’autres supports afin d’apprécier l’apprentissage de la langue et de développer des compétences orales, écrites et de grammaire.

Afin de répondre aux demandes de plus en plus croissantes pour les cours d’arabe, AWSA-Be a le plaisir de vous annoncer l’ouverture de 2 nouvelles sessions pour l’année 2015, toujours dans le même esprit laïque et de promotion des droits des femmes originaires du monde arabe. Un nouveau cours débutant pour enfants les mercredis de 16h30 à 18h30 et un cours débutant pour adultes tous les lundis de 18h30 à 20h30.
Un autre cours pour enfant se déroule 
tous les samedis de 10h à 12h. Les cours pour adultes, niveau avancé se déroulent les mardis de 19h à 21h et le niveau intermédiaire les mercredis de 18h30 à 20h30. 

Les cours d’arabe se poursuivent jusque juin 2015 et sont donnés à huisvandeMens Brussel au Square Sainctelette (Yser), 17 à 1000 Bruxelles. Informations et inscriptionscontactez-nous par mail sur awsabe@gmail.com ou par téléphone au 02/229.38.63(64).

Mariage et migration, des ateliers pour avancer... 

Dans le cadre d’un projet soutenu par la Fondation Roi Baudouin, AWSA-Be a réalisé et animé une série de 4 ateliers sur les thèmes du mariage et de la migration auprès du public de la Maison de la femme à Molenbeek. Ces ateliers se sont déroulés de novembre à décembre 2014.
 

Le public qui a assisté à nos différents ateliers était essentiellement des femmes originaires du monde arabe ou primo-arrivantes. Leur niveau de compréhension en français était assez différent ; le groupe était composé de femmes venant de différentes classes d’alphabétisation. Les échanges furent très riches et respectueux. L’ambiance était conviviale et bienveillante, autour d’un café et de petites sucreries. Certaines qui s’exprimaient bien en français prenaient du plaisir à aider les autres en traduisant vers l’arabe les propos de l’animatrice. Nous y avons vu un bel élan de solidarité et d’entraide !
 
Ces ateliers de réflexion et d’animation offerts à ce public avaient pour objectif de les faire réfléchir sur plusieurs aspects qui touchent à la thématique du mariage et de la migration. Chaque atelier était animé par une assistante sociale, une animatrice d’AWSA-Be et observé par une personne de l’association Exil, partenaire pour notre projet.
 
Le premier atelier qui s’intitulait « Mariage : entre traditions et modernité Â» consistait à faire découvrir aux femmes les multiples traditions du mariage dans le monde entier. Le but était de leur faire prendre conscience que les rites et les coutumes de mariage varient selon les époques et les contextes et sont considérés par les groupes qui les pratiquent comme un acte porteur de sens mais que certaines traditions peuvent être sources de contrôle/domination et entraver le libre choix et le bien-être physique/psychique. La plupart des femmes étaient étonnées de découvrir certaines pratiques d’ailleurs qu’elles ne connaissaient pas ; elles ont pu identifier les points de similitudes avec leurs cultures et les points divergents.
 
Le deuxième atelier abordait la question du libre choix et du mariage mixte. Pour déconstruire certains préjugés, nous avons utilisé de photos individuelles de personnes en couples mixtes, à qui ont accepté de témoigner pour AWSA-Be. Le but du jeu était de demander aux femmes de deviner sur base des photos individuelles « qui est en couple avec qui ? Â». Ce jeu a eu beaucoup de succès et a permis, de façon ludique, de questionner sur l’importance du libre choix et de rendre compte des difficultés dans un couple, mais qui ne sont pas nécessairement liées à la mixité et aux différences culturelles/religieuses. C’était également l’occasion d’amener la notion d’ouverture et de tolérance vis-à-vis de la diversité, du choix de partenaire et d’identité sexuelle.
 
Lors du troisième atelier autour du mariage et de l’accès au séjour, nous avons évoqué ensemble les différentes raisons qui poussent les personnes à se marier, en dehors de l’amour. Nous avons notamment parlé du mariage blanc, gris, arrangé, forcé. Nous avons aussi abordé la question du  regroupement familial étant donné la situation fragile de certaines femmes migrantes qui viennent de l’étranger vers la Belgique. Nous avons récolté de nombreux échanges sur les violences (liées à l’honneur, conjugale, psychique, etc.) et de témoignages émouvants.

Enfin, le dernier atelier « mariage et bien-être Â» ciblait plus particulièrement le vécu personnel de chaque personne à travers un jeu comportant des ingrédients nécessaires et/ou toxiques à la bonne santé d’un mariage. Nous avons constitué ensemble une recette commune pour un mariage heureux. Chaque femme est repartie avec un livret d’adresses et de contacts en lien avec toutes les questions abordées lors de ces ateliers.
A chaque atelier, nous avons distribué et parcouru avec les femmes une feuille de synthèse pour leur rappeler ce qui était important à retenir et une feuille de recommandations pour qu’elles puissent prendre connaissance de leurs droits.
 
En 2015, nous prévoyons de nouveaux cycles d’ateliers pour aborder ces questions auprès d’un public mixte ainsi qu’auprès d’un public exclusivement masculin.
Un outil pédagogique suite à tous ces ateliers sera également créé d’ici juin 2015, afin de sensibiliser plus largement à ces thématiques. Intéressé-e par l’outil et/ou nos ateliers ? awsabe@gmail.com


"Toute une histoire" d'Hanan el-Cheikh ou l'histoire de toutes celles qui luttent pour leurs droits...

Le fil rouge des romans d’Hanan el-Cheikh sont les femmes arabes confrontées au changement, qu'elles aient choisi de suivre la tradition ou d'embrasser la modernité. Toutes vont de l'avant, affirmant leur indépendance sans ménager parfois leurs partenaires masculins. Chacune est en lutte, clandestine ou brutalement déclarée, pour son droit à disposer d'elle même. Une écrivaine à découvrir dans notre bibliothèque...


Hanan el-Cheikh est une Ã©crivaine féministe libanaise, très connue dans le monde arabe, née en 1945 à Beyrouth, dans une famille chiite conservative et traditionnelle. Son père et son frère exercent un contrôle social strict sur elle pendant son enfance et son adolescence. Elle fréquente l'école primaire pour filles musulmanes (Almillah, où elle a également reçu une éducation traditionnelle). Elle poursuit ses Ã©tudes sur la ségrégation sexuelle à l'American College for Girls au Caire, en Égypte, en 1966. Vers 14 ou 15 ans, elle commence sa vie d’écriture publique  dans les pages d’une rubrique d’un quotidien consacré à la vie d’étudiante. C’est « l’Histoire de Zahra » qui va permettre à Hanan el-Cheikh de trouver sa voix d’écrivaine, avec une double expérience de la guerre et de l’exil. De 1967 à 1975, elle travaille pour le journal libanais Al Nahar. Elle épouse un Anglais sans en informer sa famille au préalable, et en 1975, elle quitte Beyrouth après l'éclatement de la guerre civile libanaise.  Dans les années qui suivent, elle séjourne dans différents pays arabes, dont l’Arabie saoudite – où elle écrit Femmes de sable et de myrrhe –, le Yémen ou la Tunisie. Elle s’établit néanmoins de façon durable à Londres et connaît un succès grandissant auprès du public britannique et plus généralement, du public anglophone.

L'œuvre romanesque de Hanan el-Cheikh suit les traces de ces écrivaines arabes contemporaines comme Nawal El Saadawi, Radhwa Achor et Mona Deeb. Elle remet explicitement en cause le rôle des femmes dans les structures sociales traditionnelles du Moyen-Orient. Elle a été fortement influencée par sa vie, par sa famille où les contrôles patriarcaux étaient maintenus non seulement par son père et son frère, mais aussi par le quartier traditionnel dans lequel elle a grandi. En conséquence, son travail est une analyse sociale du statut des femmes dans le monde arabo-musulman, comme les notions de sexualité, d'obéissance, de viol, de harcèlement au travail, d'avortement, de divorce, de santé mentale, d'illégitimité et de promiscuité. En plus de son écriture prolifique sur la condition de la femme arabe, elle fait aussi partie d'un groupe d'auteurs qui écrivent sur la guerre civile libanaise.

Depuis son premier livre « Le Cheval du Diable » publié au Liban en 1975, les questions féminines n’ont cessé d’être au cœur de son travail. Elle y aborde la vie de ses grands-parents, la question des traditions, y compris les traditions religieuses. Après la guerre civile, elle a publié son roman « Histoire de Zohra » , dont la protagoniste, une fille chiite de sud du Liban est maltraitée par sa mère et son père, brutal et autoritaire. La guerre civile lui donne l'opportunité de libérer son corps. Ce roman est interdit dans plusieurs pays arabes, à cause des scènes sexuelles explicites. Son séjour en Arabie Saoudite lui a inspiré son roman « Femmes de sable et de myrrhe », elle y traite de deux sujets : la question féminine dans les sociétés étroites et l’identité libanaise. Par la suite, elle publie « Toute une histoire » dont le conteur est sa mère. On y découvre la vie des femmes dans les années1930 dans un village chiite plongé dans une misère profonde. Son roman « Poste restante, Beyrouth » vient comme une lutte contre l'oubli, un livre qui est profondément nostalgique et chargé d’émotions, de lamentations et de musiques. C’était un portrait de Beyrouth dont Ismahan, la chanteuse formidable est le personnage principal.

AWSA-Be a choisi de mettre en avant son livre « Toute une histoire », considéré comme un des meilleurs livres parus dans le monde arabe ces dernières années
. Et il conte une histoire vraie ! Le roman raconte la vie de Kamleh, la mère de la romancière. Celle-ci est née dans une famille chiite très pauvre du Sud-Liban. Elle est illettrée, mais a beaucoup d'intelligence, d'éloquence et de courage. Elle a quitté le mari que sa famille lui avait attribué quand elle était gamine (le mari de sa sœur précocement décédée), pour épouser Mohamed, l'homme qu'elle aime depuis toujours, issu d'une famille cultivée.

L'histoire se déroule dans le Beyrouth en plein changement social des années 1930 et 1940. Il dessine les portraits des femmes musulmanes de cette époque, qui sont bien moins soumises que beaucoup ne l'imaginent. Hanan el-Cheikh qui, dans ce livre comme dans tous ses livres, ne cesse de briser les tabous concernant les femmes et les hommes arabes, poursuit donc sa quête de vérité et sa lutte inlassable contre l'hypocrisie.
Empruntez le livre sur awsabe@gmail.com ou au 02.229.38.63/64
 

Droits des femmes et minorités du monde arabe, le nouvel outil d'AWSA-Be!

Inscrite dans une démarche d'éducation permanente, depuis quelques années, AWSA-Be crée de nombreux outils pédagogiques sur des thèmes divers comme supports de réflexion participative et de sensibilisation. Vous pouvez consulter et commander nos outils via notre catalogue disponible sur notre site www.awsa.be. Notre nouvel outil s’intitule «  Minorités et droits des femmes dans les pays du monde arabe et en Belgique Â».

 
Ce travail de réflexion et de recherche a été mené par Justine Méo, stagiaire à AWSA-Be, étudiante en sciences politiques à l’ULB pour mettre en avant la diversité du monde arabe en abordant le statut et les conditions de vie des femmes issues des minorités culturelles, ethniques et religieuses du monde arabe. L’outil permet de sensibiliser un large public à toutes les formes de discriminations afin de favoriser la paix, l’égalité et la justice dans le monde.
Cet outil fait suite à la conférence organisée par AWSA-Be dans le cadre de la semaine des femmes de la Ville de Bruxelles. Pour l’occasion, nous avions invité 3 femmes issues de groupes minoritaires : Catherine Farhi, Iman Humaydan et Malika Madi. Il s’agissait de questionner l’impact de cette appartenance sur les droits des femmes.
 
Cet outil est composé d’une partie théorique et réflexive et d’une autre partie didactique avec des jeux et des idées d’animations.
La première partie comprend des définitions du concept « minorité Â», les grands principes du droit international sur la protection des minorités, les notions de base sur les droits des femmes, les connaissances de base sur le monde arabe et les minorités qui y vivent. Du Maroc à l’Irak, cette section vise à déconstruire la vision simpliste sur les régions du monde arabe, perçu souvent comme un bloc homogène.
La deuxième partie regroupe des éléments d’animations pour tester les nouvelles connaissances en lien avec la partie théorique. On y trouve notamment une carte du monde arabe en présence des différentes minorités, une ligne du temps avec quelques dates clés des avancées mais aussi les persécutions à l’égard des groupes minoritaires ainsi que des témoignages de femmes de groupes minoritaires.
La troisième partie est constituée de fiches de jeux d’animation tels que des jeux de rôle pour intégrer les connaissances théoriques de façon ludique.
 
L'outil est disponible en vente sur commande auprès d’AWSA-Be pour le prix de 20 euros : 02/229 38 63(64) ou awsabe@gmail.com
 


 

 
Facebook
Facebook
Twitter
Twitter
Website
Website
Google Plus
Google Plus

Événements


Nouvelle session de notre chorale Zamâan AWSA 
08/01 de 18h30 à 21h - premier cours à essai gratuit
tous les jeudis de 18h30 à 21h Boutique Culturelle d'Anderlecht

16, Rue Van Lint 1070 Anderlecht
Pour plus d'infos: awsabe@gmail.com

Atelier participatif Engender de la FWB sur mixité et associations
16 janvier de 9h30 à 12h
Amazone (réservé aux membres d'AWSA-Be)
10, Rue du Méridien 1210 Bruxelles
Infos: awsabe@gmail.com


Animations d'AWSA-Be pour Solidarcité
"Diversité, identités et communautés"
23 janvier  de 09h30 à 12h et de 13h30 à 16h
14 rue Raphaël 1070 Anderlecht

Participation d'AWSA-Be à la projection/débat
"It's a girl" organisée par Mujeres Mundi

6 février à 18h
10, rue de la Digue Maison de quartier Malibran 1050 Ixelles
Pour plus d'infos: www.mujeresmundi.com

Action "Femmes au café" dans le cadre des 20 ans d'Amazone
A l'occasion de la journée mondiale pour la justice sociale
20 février à 15h
RDV communiqué après inscription,
Pour plus d'infos et inscription: awsabe@gmail.com

Nouveau cours d'arabe pour enfants niveau débutant
14/01 de 16h30 à 18h30 - premier cours à essai gratuit
huisvandeMens. Tous les mercredis ou tous les samedis de 10h à 12h
17 Place Sainctelette 1000 Bruxelles 

Pour plus d'infos: awsabe@gmail.com

Nouveau cours d'arabe niveau débutant
09/02 de 18h30 à 21h - premier cours à essai gratuit
huisvandeMens. Tous les lundis
17 Place Sainctelette 1000 Bruxelles 

Pour plus d'infos: awsabe@gmail.com

Nouveau cours d'arabe niveau intermédiaire
04/02 de 18h30 à 21h - premier cours à essai gratuit
huisvandeMens. Tous les mercredis.
17 Place Sainctelette 1000 Bruxelles

Pour plus d'infos: awsabe@gmail.com

Nouveau cours d'arabe niveau avancé- table de conversation
10/02 de 18h30 à 21h - premier cours à essai gratuit
huisvandeMens. Tous les mardis.
17 Place Sainctelette 1000 Bruxelles

Pour plus d'infos: awsabe@gmail.com
 

AWSA-Be en images...



Découvrez une association de femmes du monde arabe au fil des mois!


AWSA-Be vous souhaite une très belle année 2015


Semaine de sensibilisation et d'animations d'AWSA-Be "Genre et sexualité" du 14 au 21/11




Concert de notre chorale le 28/11 "Solidarité aux femmes du Proche Orient"




Exposition et animation d'AWSA-Be le 29/11 dans le cadre de "Féministe, toi-même!" à Point Culture




Présentation des Crocodiles de Thomas Mathieu avec Garance asbl le 11/12. L'occasion pour AWSA-Be de dénoncer les différentes formes de harcèlement et de promouvoir "Femmes au café".




Le conte "Le chant d'Alyssa" réalisé par C. Chibambo et notre chorale Zamâan AWSA, le 16/12 à Nekkersdale




Nos cycles d'ateliers sur les questions "mariage, migration et bien-être" à la maison de la femme de Molenbeek




Exposition et visite guidée d'AWSA-Be "1001 diversités de l'Histoire, 1001 histoires de la diversité" au Botanique le 17/12
 
Copyright © 2014 AWSA-Be, All rights reserved.
unsubscribe from this list   update subscription preferences 

Email Marketing Powered by Mailchimp