Je suis consultante en lactation certifiée IBCLC, seule certification internationalement reconnue en matière d'allaitement maternel.

Bonjour,

Ma newsletter vous propose chaque mois des cas cliniques sur un thème, accompagnés d’une bibliographie. Ces cas cliniques vous permettent une mise à jour mensuelle de vos connaissances en matière d’allaitement. N’hésitez donc pas à partager cette newsletter avec vos collègues.
Si vous souhaitez faire un commentaire, vous pouvez l’envoyer à contact@allaiteraparis.fr.
En vous souhaitant une bonne lecture.
 
Véronique Darmangeat, consultante en lactation certifiée IBCLC.

Cas clinique 1

Cette mère s'est préparée à allaiter, elle a bien compris les positions à adopter pour elle et son bébé et elle l'allaite fréquemment. Cependant son bébé perd du poids et elle ne comprend pas ce qui se passe. J'identifie un problème de succion du bébé.

Cas clinique 2

Cette mère a déjà vécu un allaitement long sans problème et souhaite vivre la même chose pour son 2e enfant. Celui-ci prend très bien du poids mais fait très mal à sa mère et elle s'apprête à abandonner l'allaitement. 

Capucine

Breastfeeding mother, J. Danhauser

Etude du cas clinique

Cette mère vient me voir au cours de sa grossesse pour préparer son allaitement car personne n'allaite autour d'elle et qu'elle craint de ressentir des douleurs lors de l'allaitement.
Nous revoyons ensemble comment bien démarrer l'allaitement et je lui explique que l'allaitement ne doit pas être douloureux et de ne pas hésiter à m'appeler en cas de douleurs.
 
Elle accouche à terme et par vois basse d'une petite fille, Capucine de 3,300 kg.
L'allaitement démarre en salle de naissance. Très rapidement, les mamelons sont douloureux.
Le poids tombe à 3,230 kg à J3 et ne remonte pas. A 8 jours, Capucine pèse toujours 3,050 kg.
Elle tète toutes les deux heures pendant une heure à chaque fois.
Le pédiatre demande aux parents de donner des compléments. Il demande également à espacer les tétées. De son côté, la PMI dit à la mère d'alterner les seins.
 
La mère ne sait plus quoi faire et m'appelle.

Mon intervention
Je vois la famille quand le bébé a 10 jours. Capucine a reperdu du poids en 2 jours.
La mère m'explique la situation, me dit que Capucine mouille 6 couches d'urines claires par 24h et émet 6 petites selles jaunes par 24h.
J'observe le bébé qui est tonique et réagit bien quand je lui parle. Elle ouvre bien grand la bouche, son palais est légèrement haut, sa langue est normale. Mais ses joues ne sont pas du tout rebondie et même légèrement creuses.
Je lui propose mon petit doigt à téter et je m'aperçois qu'elle a beaucoup de mal à déclencher la succion et quand enfin, elle arrive à téter mon doigt, sa succion est complètement désorganisée : par moment elle tète correctement et par moment elle ne sait plus quoi faire avec sa langue et a tendance à repousser mon doigt. Elle n'arrive pas à maintenir la dépression nécessaire à une succion efficace.
 
Capucine a visiblement faim et sa mère la met au sein en position de madone inversée qu'elle a tout à fait comprise : au bout d'un long moment Capucine réussit à prendre le sein mais elle fait des pauses très fréquentes au sein et je ne détecte pas de déglutitions.
 
J'explique alors à la mère que Capucine n'arrive pas à se nourrir car elle n'a pas une succion efficace et que visiblement elle n'arrive pas à avoir un mouvement de langue cohérent. Je lui explique également que la cause la plus fréquente de ce genre de trouble, c'est quand le nerf moteur de la langue (le grand hypoglosse) est coincé au niveau des cervicales. Je lui suggère d'en parler au médecin de Capucine et de voir un ostéopathe qui connait ce genre de problématique car si c'est bien le cas, quand le nerf est décoincé, la succion est immédiatement efficace.
L'urgence étant de nourrir Capucine, je propose à la mère de tirer son lait avec un tire-lait électrique en double pompage le plus efficace possible, en utilisant la méthode de tirage combiné de Jane Morton.
Au moins toutes les 3 heures, je lui propose de donner le sein à Capucine quelques minutes pour qu'elle garde l'habitude de prendre le sein puis de lui proposer 60 ml de lait à la seringue au doigt si c'est possible, au biberon si jamais elle n'arrive pas à faire autrement. Si jamais elle ne tire pas suffisamment de lait, je lui demande de donner une préparation pour nourrisson pour compléter le lait maternel, le temps que la production de lait augmente et soit suffisante pour  Capucine.
 
La mère obtient un RDV chez l'ostéopathe pour le lendemain. Il confirme que le grand hypoglosse est bien coincé et travaille pour le décoincer. Il explique à la mère que 3 séances seront nécessaire pour que Capucine soit réellement dégagée.
2 jours après notre rendez-vous, Capucine a repris 85g. Sa mère me téléphone et m'explique que Capucine tète de mieux en mieux, qu'elle ne fait plus des pauses tout le temps et prend son lait à la seringue au doigt.
Pour le moment, la mère tire 20 ml de lait à chaque tirage, soit 8 fois par 24h.
 
A 15 jours, Capucine prend 40g par jour. Elle est plus efficace au sein mais prend toujours 40 ml de complément après chaque tétée et la mère n'arrive à tirer que 20 ml après chaque tétée.
La mère est épuisée et a l'impression que ses efforts ne sont pas récompensés, elle souhaite arrêter le tire-lait.
Finalement, elle décide ne n'arrêter que les tirages de nuit.
 
A 17 jours, Capucine pèse 3,420 kg, ce qui est parfait. La mère tire 170 ml de lait sur 24h et le bébé prend 250 ml de compléments (lait maternel et préparation pour nourrisson) sur 24h.
Par contre Capucine diminue ses efforts au sein et semble attendre la seringue.
Je suggère alors à la mère de mettre en place un DAL au sein pour que Capucine n'ai plus qu'une seule façon de manger.
 
Le DAL s'avère être une bonne solution car Capucine devient plus efficace au sein.
A un mois, la mère arrête de tirer son lait car Capucine n'a plus besoin de complément et mange totalement au sein. Elle pèse 4,000 kg.
 
Dans ce cas, le trouble de la succion du bébé a conduit à une mauvaise prise de poids et une mauvaise stimulation de la lactation. Il a fallu l'intervention de l'ostéopathe sur le grand hypoglosse et de gros efforts pour réussir à revenir à un allaitement exclusif au sein à un mois.

Abel

Maternité, Aleksander Augustynowicz

Etude du cas clinique

Cette mère accouche à terme d’un petit garçon, Abel, de 3,300 kg. Elle a allaité sa fille aînée pendant 2 ans sans rencontrer aucun problème et se trouve désemparée car cet allaitement là est difficile : elle a des crevasses dès la première tétée en salle de naissance, son bébé s'étouffe au sein, il tire le mamelon et se contracte, elle a très mal aux seins et aux mamelons.
La prise de poids d'Abel est bonne, voilà déjà qui la rassure.
 
Elle fait appel à moi quand Abel a 5 semaines car elle pense à arrêter cet allaitement tellement il se passe mal.

Mon intervention
J'observe la bouche d'Abel qui ne présente pas de particularité...jusqu'à ce que je propose mon doigt à téter à Abel. Il mord très fort mon doigt avec la gencive supérieure, il a beaucoup de mal à lever la tête pour pouvoir ouvrir grand la bouche et surtout son mouvement de langue est totalement incohérent. Il alterne une bonne succion avec une succion désorganisée.
 
J'observe également une tétée : Abel déglutit très bien car le flux de lait est rapide mais il laisse couler beaucoup de lait en dehors de sa bouche et il pince très fort le mamelon qui ressort de sa bouche complètement écrasé.
 
J'explique à la mère comment placer Abel en madone inversée et en biological nurturing (BN) pour qu'il s’entraîne à lever sa tête pour prendre le sein le mieux possible. Abel est incapable de prendre le sein en BN car il ne peut pas lever sa tête et s'énerve vite de frustration. La mère adopte donc la position en madone inversée.
 
Je lui explique également que son bébé présente de nombreuses tensions, au niveau de la mâchoire, de la nuque et qu'il est possible que son grand hypoglosse soit coincé. Je lui suggère d'en parler au médecin d'Abel et de voir un ostéopathe qui connait ce genre de problématique.
 
La mère obtient un rendez-vous chez l'ostéopathe lorsque son bébé a 5 semaines et 2 jours. Il confirme ce que je pensais. Il dégage le grand hypoglosse immédiatement mais a beaucoup plus de mal avec la tension de la nuque.
 
La mère m'appelle le lendemain, les tétées se passent mieux mais elle a toujours mal dans le sein droit après la tétée.
Le jour suivant, elle ressent une pesanteur dans ce même sein et je lui donne les conseils habituels en cas de mastite. Comme de la fièvre arrive dans la journée, je lui suggère de voir un médecin pour une prescription d'antibiotiques. Je lui fournis de la documentation pour le médecin sur le choix des antibiotiques en cas de mastite.
Mais le médecin consulté n'accepte de lui prescrire que de l'amoxicilline...qui n'est pas efficace. La situation empire et au vu de l'état du sein, j'envoie la mère aux urgences hospitalières pour une suspicion d'abcès, confirmée par l'hôpital. La mère est opérée le lendemain et l'hôpital lui fait arrêter l'allaitement bien que je lui ai expliqué que ce n'était pas nécessaire.
 
Dans ce cas, la mauvaise succion du bébé n'a pas permis de bien drainer les seins alors que la mère avait une lactation importante. Cela a permis à Abel de bien prendre du poids mais a conduit à une mastite qui a dégénéré en abcès car mal traitée.
Bibliographie
  • Morton, Combining hand techniques with electric pumping increases milk production in mothers of preterm infants, Journal of perinatalogy, 2009.
  • Watson Genna, Supporting sucking skills, Jones and Bartlett, 2008, page 62.
  • Marsha Walker, Breastfeeding management for the clinician, Using the evidence, Jones and Bartlett Publishers, 2014, page 139.

Pour aller plus loin dans l’apprentissage de la gestion de ce genre de situations, je vous propose de vous inscrire à mes formations approfondies à l’allaitement maternel.

La prochaine aura lieu le lundi 11 mai 2015 :
Évaluer la succion d’un bébé et remédier aux problèmes de succion.


N’hésitez pas à faire circuler l’information auprès de vos collègues.

Copyright © 2015 Véronique Darmangeat, Tout droit réservé.
Email Marketing Powered by Mailchimp