Je suis consultante en lactation certifiée IBCLC, seule certification internationalement reconnue en matière d'allaitement maternel.

Bonjour,

Ma newsletter vous propose chaque mois des cas cliniques sur un thème, accompagnés d’une bibliographie. Ces cas cliniques vous permettent une mise à jour mensuelle de vos connaissances en matière d’allaitement. N’hésitez donc pas à partager cette newsletter avec vos collègues.
Si vous souhaitez faire un commentaire, vous pouvez l’envoyer à contact@allaiteraparis.fr.
En vous souhaitant une bonne lecture.
 
Véronique Darmangeat, consultante en lactation certifiée IBCLC.

 

Cas clinique 1

Cette mère a contracté des crevasses dès la maternité car son bébé ne prend pas bien le sein.
L'amélioration de la prise du sein ne suffit pas à faire disparaître les crevasses.
Il est nécessaire de mettre en place un traitement local pour les crevasses.

Cas clinique 2

Cette mère a bien démarré l'allaitement et l'a poursuivi à la reprise du travail.
Neuf mois et demi après la naissance, des crevasses sont apparues sans que l'on comprenne réellement leur origine.

Surinfection des crevasses contractée en maternité

Etude du cas clinique

Cette mère a accouché une semaine avant terme d’une petite fille de 3,120 kg. La première tétée a eu lieu en salle de naissance, avant les soins du bébé et a été douloureuse pour la mère.
Le bébé a très vite beaucoup pleuré et de l’Inexium a été prescrit à J4 pour un éventuel reflux gastro-œsophagien.
La mère fait appel à moi à J10 car les tétées sont très douloureuses, les mamelons crevassés et la mère pense arrêter l’allaitement si ces douleurs persistent.

Mon intervention
J’observe la bouche du bébé qui ne présente aucune particularité. La succion est bonne et l’ouverture de bouche satisfaisante. J’observe alors une tétée : le bébé n’ouvre pas assez la bouche et pince le mamelon.

Je propose alors à la mère d’essayer de placer son bébé en madone inversée en proposant le mamelon sous le nez du bébé pour lui permettre d’ouvrir grand la bouche. La prise du sein est alors bien meilleure et n’est plus douloureuse pour la mère. Mais le bébé n’apprécie pas trop cette position et a tendance à se tendre vers l’arrière.
Je propose alors à la mère d’essayer la position Biological Nurturing dans laquelle le bébé est posé à plat ventre sur le ventre de sa mère, elle-même semi-allongée.
Le bébé est alors très à l’aise et prend très bien le sein, sans provoquer de douleurs. La mère est confortable et prête à poursuivre l’allaitement.

Lorsque le bébé lâche le sein, je regarde soigneusement les crevasses présentes sur les deux mamelons : elles sont assez profondes et surtout elles suintent jaune.
Comme ces crevasses sont apparues à la maternité, il me semble probable que ces crevasses soient surinfectées. Je propose alors à la mère de consulter son médecin et lui fournis les informations sur la pommade tous usages du Dr Newman qui comporte un antibiotique local, un antifongique, un corticoïde et un antidouleur. Cette pommade est en général efficace dans ce genre de situation, mais nécessite une prescription après un diagnostique de surinfection.

Consulté, le médecin confirme la surinfection des crevasses et prescrit la pommade tous usages du Dr Newman.
Au bout de deux jours d’amélioration de la prise du sein et d’application de la pommade, les crevasses vont nettement mieux, et ont disparu le quatrième jour. La mère poursuit l’application de la crème après chaque tétée pendant les dix jours prescrits.

Chez cette mère, les crevasses ont été provoquées par une mauvaise prise du sein les premiers jours et, en milieu hospitalier, ces crevasses se sont rapidement surinfectées. Une amélioration de la prise du sein associée à un traitement local ont permis aux crevasses de disparaître rapidement et la mère était ravie de pouvoir poursuivre sereinement son allaitement.

Des crevasses énigmatiques

Etude du cas clinique

Cette mère a accouché à terme d’une petite fille de 3,690 kg. L’allaitement a démarré rapidement en salle de naissance et s’est bien passé malgré une prise de poids un peu trop juste. A dix semaines, le bébé pèse 5 kg.

La mère a fait appel à moi lorsque son bébé a trois mois et 10 jours car elle va reprendre le travail, veut poursuivre son allaitement et souhaite avoir des conseils pour pouvoir tirer son lait sur son lieu de travail.

Mon intervention
Au cours de l’entretien, elle m’explique qu’elle a toujours un peu mal à la prise du sein, et ce depuis la naissance. La bouche du bébé ne présente aucune particularité. Par contre le bébé n’ouvre pas assez la bouche pour prendre le sein, ce qui explique à la fois les douleurs et la prise de poids un peu juste chez un bébé qui ne peut pas être très efficace au sein.

J’explique alors à la mère comment améliorer la prise du sein et quel tire-lait choisir (avec des téterelles à sa taille) pour avoir des tirages de lait confortables.
Les douleurs disparaissent rapidement et la reprise du travail se déroule bien.

La mère me recontacte lorsque son bébé a neuf mois et demi. Elle l’allaite toujours et depuis deux semaines les douleurs (qui avaient complètement disparu) sont revenues, accompagnées de crevasses aux mamelons.
Elle a essayé de changer les positions d’allaitement sans amélioration. Elle a également essayé d’utiliser de la lanoline et des pansements au lait maternel qui n’ont rien changé à la situation. Elle ressent des douleurs en piqûres d’épingle à la base des mamelons et ces douleurs surviennent parfois entre les tétées.

Lorsque j’observe une tétée, la prise du sein est bonne. J’observe des traces de coupure à la base des mamelons, qui ne correspondent pas à l’endroit où l’enfant pose ses dents. La peau est assez sèche.
Ayant écarté une mauvaise prise du sein et une éventuelle morsure de l’enfant, je propose à la mère de discuter avec son médecin d’une éventuelle utilisation de la pommade tous usages du Dr Newman dans l’hypothèse d’une infection locale.

Le médecin accepte de prescrire la pommade qui est très efficace : en quelques jours, les douleurs et les crevasses ont disparu. Mais dès l’arrêt de la pommade, les douleurs puis les crevasses reviennent.
Je suggère alors à la mère de voir un dermatologue. Celui-ci pense qu’il n’y a pas d’infection mais juste une dermite irritative. Il prescrit le baume Cicaplast de la Roche-Posay, à appliquer 2 fois par jour, voire après chaque tétée. Mais il pense que la seule solution pour que cette dermite guérisse vraiment serait de laisser les seins au repos une semaine au minimum.

La mère souhaite poursuivre l’allaitement : elle réussit à ne donner qu’une tétée par 24h pendant trois jours tout en continuant à tirer son lait et en appliquant la pommade prescrite. Les douleurs disparaissent alors, ainsi que les crevasses.

Chez cette mère, il est difficile de comprendre d’où sont venues les douleurs et les crevasses. La pommade tous usage ayant été efficace, on peut penser qu’il y a eu un germe ou une mycose, à moins que ce soit uniquement le corticoïde qui ait soulagé.
La seule façon de faire partir réellement les crevasses a été une suspension de l’allaitement : est-ce la salive d’un enfant diversifié par ailleurs qui est plus acide et a provoqué les crevasses ? Difficile d’être fixé.
Bibliographie
  • Marsha Walker, Breastfeeding management for the clinician, using the evidence, Jones and Bartlett publishers, 2006, p.369-382.
  • Les dossiers de l’allaitement n°82, LLLFrance, janv 2010.
  • Les dossiers de l’allaitement n°74, LLLFrance, oct 2008.
  • « Treatments for sore nipples and sore breasts », janvier 2005, Jack Newman, MD, FRCPC, 2005.
  • Lawrence R.,  Breastfeeding : a guide for the medical profession,. 3ème ed., St Louis Mosby, 1994.
  • Mohrbacher N and Stock J., The breastfeeding answer book, LLLI, 1991.
  • Riordan J, Auerbach K., Breastfeeding and human lactation, Jones and Barlett, ed, 1999.

Pour aller plus loin dans l’apprentissage de la gestion de ce genre de situations, je vous propose de vous inscrire à mes formations approfondies à l’allaitement maternel.

La prochaine aura lieu le lundi 18 novembre 2013
Douleurs des seins et des mamelons lors de l’allaitement.


N’hésitez pas à faire circuler l’information auprès de vos collègues.

Copyright © 2013 Véronique Darmangeat, Tout droit réservé.
Email Marketing Powered by Mailchimp