Je suis consultante en lactation certifiée IBCLC, seule certification internationalement reconnue en matière d'allaitement maternel.

Bonjour,

Ma newsletter vous propose chaque mois des cas cliniques sur un thème, accompagnés d’une bibliographie. Ces cas cliniques vous permettent une mise à jour mensuelle de vos connaissances en matière d’allaitement. N’hésitez donc pas à partager cette newsletter avec vos collègues.
Si vous souhaitez faire un commentaire, vous pouvez l’envoyer à contact@allaiteraparis.fr.
En vous souhaitant une bonne lecture.
 
Véronique Darmangeat, consultante en lactation certifiée IBCLC.

Cas clinique 1

Cette mère de quatre enfants a bien démarré son allaitement et son bébé est rapidement passé à 4 tétées par jour. Jusqu'au jour où elle a du faire face à des mastites en série.

Cas clinique 2

Cette mère a allaité sans problème son bébé à raison de 4 tétées par jour et des nuits de 12 heures. Mais le jour où elle a souhaité supprimer des tétées, cela s'est avéré très compliqué. C'est la sauge qui lui a permis de parvenir à un allaitement mixte.

Un médicament en cause


Etude du cas clinique

Cette mère a accouché à 39 semaine d’aménorrhée d’une petite fille, Tiphaine de 3,270 kg.
L’allaitement a bien démarré. Il s’agit de son quatrième enfant et elle a allaité ses trois autres enfants sans problème.
Après être descendu à 3,000 kg, le poids remonte et à trois mois Tiphaine pèse 5,500 kg, ce qui est absolument parfait.
La mère fait appel à moi lorsque son bébé a trois mois et demi car elle enchaîne les mastites et ne comprend pas ce qui se passe.

Mon intervention
J’observe son sein droit qui présente une zone rouge et dure. J’observe la bouche du bébé qui ne présente aucune particularité.
Lorsque je lui pose des questions sur son état de santé, la mère m’explique qu’elle est en hypothyroïdie, qu’elle prend du Lévothyrox mais qu’elle sait que son médecin a volontairement surdosé le médicament.
Elle m’explique également qu’elle va reprendre le travail d’ici un mois et demi et qu’elle souhaite avoir complètement sevré son bébé avant la reprise du travail.

Je lui demande alors à quel rythme son bébé a l’habitude de téter, elle m’apprend que Tiphaine tète en général 4 fois par jour et fait des nuits de 10 heures !

Lorsque j’observe une tétée, je vois un bébé qui avale très vite et en grande quantité mais gère très bien le flux de lait. Par contre elle est rassasiée avant que le sein ne soit correctement drainé et la zone dure n’est pas suffisamment drainée.
J’explique donc à la mère comment drainer son sein au tire-lait et je lui suggère de retourner voir son médecin pour deux raisons :
  • Vérifier par un prélèvement de lait qu’elle n’a pas un germe qui expliquerait les mastites à répétition.
  • Revoir le dosage de son médicament qui pourrait expliquer une hyperlactation.
La mastite passe dans les 24 heures grâce au drainage adéquat et la mère retourne voir son médecin. Au prélèvement de lait, on ne trouve pas de germe. Par contre le médecin baisse la dose de Lévothyrox et la mère retrouve des seins beaucoup plus confortables.

Tiphaine continue à ne téter que 4 fois par jour mais elle draine beaucoup mieux les seins. A quatre mois, elle pèse 6,100 kg, ce qui est toujours très bien.
Au cours des deux semaines suivantes, la mère met en place un sevrage qui se passe bien.

Pour ce bébé, le rythme de 4 tétées par jour est parfait puisqu’elle va bien et qu’elle prend bien du poids. Pour la mère, le surdosage de Lévothyrox a conduit à une hyperlactation qui s’est résolue en diminuant les doses.

Tentative d'allaitement mixte


Etude du cas clinique

Cette mère a accouché à 6 jours après terme d’un petit garçon, Nicolas de 3,000 kg.
Le bébé perd 70 g à la maternité puis son poids remonte en flèche. A deux mois, il pèse 6,000 kg.

L’allaitement se passe bien, la mère est satisfaite. Nicolas tète 4 fois par jour et fait des nuits de 12 heures.

Lorsque son bébé a 2 mois et demi, la mère souhaite mettre en place un allaitement mixte en vu de la reprise de son travail. Elle remplace donc une tétée par un biberon de 210 ml de préparation pour nourrisson.
Nicolas accepte ce biberon sans problème et la mère se dit que le sevrage devrait bien se passer.
Mais dans les heures qui suivent l’administration de ce biberon, ses seins s’engorgent et deviennent très douloureux, jusqu’à devenir très durs pour la tétée suivante.
Les jours suivants sont identiques et la mère fait appel à moi pour réussir à faire diminuer sa lactation.

Mon intervention
J’observe le bébé qui ne présente aucune particularité. J’observe une tétée et je m’aperçois que le bébé avale vraiment très vite et doit refermer la bouche pour ne pas être submergé de lait.

Je discute avec la mère des différentes manières de faire diminuer sa lactation et elle décide d’utiliser des infusions de sauge officinale pour commencer.
Elle prend donc trois grandes tasses d’infusion bien infusée par jour et elle réussit à passer à trois tétées par jour.
Au bout de trois semaines, elle a réussi à passer à deux tétées par jour et elle reprend le travail en allaitement mixte, en arrêtant les infusions de sauge.

Elle poursuit cet allaitement pendant 6 mois de cette manière et elle est très satisfaite.
Bibliographie
  • J Riordan, K Auer-bach , Breastfeeding and Human Lactation, Ed Jones and Barlett. 1999, 326 28.
  • R A Lawrence, Breastfeeding :  a guide for the medical profession, Ed Mosby. 2011.
  • Marsha Walker, Breastfeeding Management for the clinician, Jones and Bartlett Publishers, 2012.
  • L’allaitement, comprendre et réussir, Jack Newman et Teresa Pitman, Jack Newman Communications, 2006.

Pour aller plus loin dans l’apprentissage de la gestion de ce genre de situations, je vous propose de vous inscrire à mes formations approfondies à l’allaitement maternel.

La prochaine aura lieu le lundi 6 octobre 2014 :
Les rythmes du bébé allaité : tétées, sommeil et développement. 


N’hésitez pas à faire circuler l’information auprès de vos collègues.

Copyright © 2014 Véronique Darmangeat, Tout droit réservé.
Email Marketing Powered by Mailchimp